Christian Camerlynck

Depuis sa  tendre enfance, et sans qu’il s’’en rende vraiment compte, les chansons ont construit son univers. Elles disent mieux que lui ce qu’il ressent et veut exprimer.
Quand on a la chance d’avoir les auteurs de la qualité de ceux qui ont marqué et
marquent l’univers de la chanson francophone c’est avec humilité qu’il a l’ambition de les chanter.
Dès début de son travail artisanal, il a opté, tel un comédien au théâtre, pour
l’interprétation. Il ne voulait pas que ce soit la technologie qui décide de
l’image, de la représentation.
Chansons inédites, chansons du répertoire, textes de poètes composent un patchwork sur des thèmes : »Portraits » , » Aux Fous », « On n’a que soi
pour parler de tout », « Les coulisses de la mémoire » et son tout dernier spectacle : »Parlez-moi de vous ».

 

Actualités de Christian Camerlynck

Vidéo

Extraits du récital de Christian Camerlynck donné au XXè Théâtre à Paris le 26 janvier 2009.
au piano : Jean-Paul Roseau
au violoncelle : Renaud Fontanarosa

Christian Camerlynck en écoute

Articles de presse

La vie d’artiste, c’est aussi une vie de femme ou d’homme, qui se met sur la scène, se met à nu, joue et multiplie les émotions comme un prisme diffracte la lumière en arc-en-ciel. Christian Camerlynck est ce prisme. On oublierait presque celles et ceux qui ont chanté leurs créations avant lui, chaque chanson devient sienne, sa vie, ses questions, quelques réponses possibles, le doute et la marche sur le fil, en équilibre fluctuant, mais en équilibre.

Le théâtre qu’il a choisi, Théâtre de l’île Saint Louis-Paul Rey, on y fait les choses en grand pour que le spectacle soit réussi. La scène est aussi grande que la salle, le piano à queue y est à l’aise, et dans la salle habillée de rouge le public se sent attendu, aimé, respecté.

Ici, Christian Camerlynck peut exprimer toutes les variations entre intime et exubérance, sans micro, avec Jacques Debronckart, Félix Leclerc, Anne Sylvestre et Yves Navarre, Brel et Caussimon, Leprest et Gilles Vigneault, Laurent Sillano et Romain Didier, Léo Ferré et Simon Diaz, Claude Gauthier, et… Christian Camerlynck.

Un spectacle réussi ça commence dès  le noir dans la salle, quelques secondes plus tard, lumière, et pendant 80 ou 90 minutes, on va avoir le regard de l’enfant émerveillé qui regarde le funambule, là-haut, héros du petit cirque qui est venu se poser sur la place, le temps d’un rêve. Et pendant ces 80 ou 90 minutes, le public est captivé, il est dans le spectacle, avec Camerlynck et ses envolées poétiques et tendres, et longtemps longtemps après que les lumières se soient éteintes, il nous en reste plein de scintillements au fond des yeux.

Norbert Gabriel

 

Merlin Prod'Christian Camerlynck